Aider votre proche à bien observer son traitement

L'efficacité d'un traitement dépend de la bonne collaboration entre le médecin qui prescrit, le pharmacien qui délivre les médicaments et la personne malade qui doit connaître son traitement et respecter certains principes. Vous pouvez contribuer à ce que votre proche suive correctement son traitement en veillant à ce qu'il soit bien informé des objectifs et par une bonne organisation. Tâchez cependant d'agir avec discrétion en cherchant à préserver son autonomie. Il est important de ne pas se substituer à lui ou elle.

Savoir s'informer pour bien connaître les objectifs du traitement

Connaître l'utilité des médicaments prescrits est essentiel. Pour vérifier que votre proche intègre bien les objectifs de son traitement et en soit partie prenante, suggérez-lui de poser des questions à son médecin et à tout autre professionnel de santé qu'il consulte. Il s'agit en fait de commenter l'ordonnance. S'il ne le fait pas lui-même et que vous êtes présent à la consultation, posez devant lui ces questions :

  • Pourquoi ce médicament ? Pour quelle maladie ou symptôme ?
  • Quand et comment le prendre ? A jeun ou au cours d'un repas ? Quelle dose à chaque prise ? Pendant combien de temps ?
  • Quelle est la durée du traitement ?
  • Quelles interactions avec d'autres médicaments ? Les connaître tous. Sont-ils tous nécessaires ? Quels sont les médicaments prioritaires ? Certains sont-ils toujours utiles ?
  • Des interactions avec l'alcool, le tabac ?
  • Sur quels critères juger de l'efficacité d'un médicament, du traitement ?
  • Quels effets indésirables peuvent survenir ? Que faire, alors ?
  • Quels sont les risques en cas d'arrêt ?

Comment faciliter le suivi ?

Respecter les consignes du médecin permet d'éviter des erreurs qui pourraient provoquer des effets indésirables ou atténuer l'efficacité du traitement. Les personnes âgées peuvent avoir certaines difficultés à mémoriser les prescriptions, les horaires de prises, lire les notices, manipuler les flacons, couper les comprimés…

  • Si vous constatez que certains médicaments ne sont pas pris, proposez à votre proche de chercher et de trouver avec lui des astuces pour qu'il pense à les prendre aux horaires et aux doses prescrites. Parmi les « trucs » de base : afficher l'ordonnance, écrire les doses et moments de prise sur les boites.
  • Le mieux est l'utilisation d'un pilulier. Suggérez-le à votre proche s'il n'en a pas. Avec cet objet pratique, il pourra disposer facilement de ses comprimés au bon moment. S'il le souhaite, remplissez-le avec lui, c'est aussi une bonne façon de lui montrer qu'il est important pour vous, que vous vous préoccupez de sa santé.
  • Rangez avec lui ou elle, les médicaments « d'avance ». Vérifiez avec lui si le système d'ouverture est adapté.

A savoir

  • Le bon suivi du traitement (observance) est essentiel dans les maladies chroniques : hypertension, diabète, hypercholestérolémie, ostéoporose, cancer, dépression,etc.
  • Prises irrégulières ou excès de prises d'un médicament peuvent nuire à l'efficacité du traitement, notamment sur les prescriptions à long terme. En cas de doute, prendre conseil auprès du médecin ou du pharmacien.
  • Signalez tout effet secondaire constaté à l'utilisation d'un médicament prescrit.
  • L'automédication chez les personnes âgées joue un rôle majeur dans les effets nocifs des médicaments, d'où l'importance de bien connaître son traitement et d'en parler avec son médecin ou son pharmacien. Un sirop, une pommade, un collyre peuvent paraître anodins mais sont bien des médicaments qui, pris en automédication, peuvent entraîner des complications.

Pour aller plus loin