Prévenir les chutes

Les conséquences d'une chute peuvent être lourdes sur la perte d'autonomie de votre proche. En tant qu'aidant familial, il est important de prévenir ce risque.

Un risque que vous devez prendre en compte

Même si votre proche se déplace encore avec facilité, la chute est toujours possible. Certaines sont liées à la maladresse, d'autres à un malaise. Quant au vieillissement, il est évidemment un facteur de risque supplémentaire. Sachez prévenir les chutes sans commettre l'erreur de réduire l'activité de votre proche. Sa sécurité ne se gagnera pas en l'empêchant d'effectuer ses actes quotidiens, mais dans l'amélioration de son environnement et dans l'action médicale.

Améliorez le domicile

Les statistiques montrent que les chutes représentent une cause fréquente d'entrée en institution. Une surveillance, même discontinue, peut être suffisante, lorsqu'elle est efficace. La bonne option ? Recherchez des solutions pratiques, matérielles pour améliorer le domicile de votre proche.

Les règles générales :

  • Installez des rampes de sécurité des deux cotés de l'escalier et vérifiez la solidité des fixations.
  • Eclairez bien les recoins du logement et pensez à installer les interrupteurs en hauteur et équipés de voyants lumineux, repérables la nuit. Pour encore plus de confort, optez pour des détecteurs de présence qui déclenchent automatiquement l'éclairage.
  • Dans un pavillon, pensez à éclairer le perron, l'escalier extérieur ou encore le jardin.
  • Placez le téléphone dans un endroit accessible, privilégiez un appareil sans fil à grosses touches.
  • Vérifiez la facilité de manipulation des verrous de la porte d'entrée.
  • Débarrassez les sols et escaliers de tout cordage ou objets non rangés.
  • Prohibez les tapis qui risquent de provoquer des chutes.
  • Veillez au chaussage de votre proche : des chaussons avec une semelle antidérapante, faciles à enfiler.
  • Restez vigilants aux prises de médicaments de votre proche : les erreurs de prises médicamenteuses ou les surdosages peuvent être à l'origine d'un malaise. Pensez au pilulier pour organiser la prise de médicaments de votre proche sur la journée et limiter les erreurs. Préparez vous-même le pilulier de votre proche si sa condition physique ou mentale ne lui permet plus de s'organiser.

Pour aller plus loin