Les petites unités de vie

Qu'est-ce qu'une petite unité de vie ?

Les petites unités de vie sont des établissements de moins de 25 places.  Elles accueillent des personnes âgées autonomes, valides et semi-valides de plus de 60 ans; Ces structures ne sont pas médicalisées

En général, le résident doit s’acquitter du loyer, charges et des prestations qu’il aura choisies. Il peut prétendre à l’allocation logement et à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile (APA) sous certaines conditions.

Les petites unités de vie s'adressent à ceux qui ne peuvent ou ne veulent plus vivre chez eux, mais souhaitent éviter la vie en collectivité (les maisons de retraite traditionnelles regroupent 60 à 80 résidents). Leur implantation au cœur du tissu social permet aux personnes âgées de ne pas se déraciner. Il existe en France, un millier de petites unités de vie, plus ou moins médicalisées.

Comment fonctionne une petite unité de vie ?

Comme chez soi, avec l'enjeu de maintenir voire renforcer l'autonomie des personnes. Les résidents des petites unités de vie vivent dans leur logement indépendant, mais participent à la vie matérielle de la communauté : préparation des repas, jardinage etc. La petite unité de vie est orchestrée par une maîtresse de maison.

Les atouts des petites unités de vie ?

  • des logements privatifs permettant de vivre de façon indépendante (petite cuisine, salle de bain…)
  • un environnement sécurisé 24h/24 avec un personnel dédié, un système de téléalarme
  • une adaptation aux personnes à mobilité réduite : les logements comme les parties communes sont généralement conçues pour permettre la circulation de fauteuils roulants
  • des espaces communs favorisant les rencontres et le lien social (salle à manger, cuisine collective)
  • des services personnalisés à la demande des résidents.

Selon les petites unités de vie, l'accès aux soins est intégré à la prestation ou organisé à la demande, avec l'intervention de professionnels médicaux externes (libéraux...).

Où s'adresser ?

Les CLIC (Centre locaux d'information et coordination), ou au Centre Communal d'Action Social (voir annuaire)

Pour aller plus loin