La maladie de Parkinson

Environ 160 000 personnes étaient atteintes par la maladie de Parkinson en France en 2015.

C’est un trouble neurologique moteur progressif, neurodégénératif qui ne peut être guéri à ce jour. Actuellement, les traitements visent à réduire les symptômes de la maladie.

La maladie de Parkinson est une maladie chronique à évolution lente. C’est la maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer.

La maladie de Parkinson se manifeste généralement après 65 ans, malgré tout 10 % des personnes déclarent  la maladie avant 50 ans.

Plus la maladie évolue, plus elle devient invalidante et rend les actes de la vie quotidienne telles que la toilette ou l'habillement difficiles, voire impossibles. La maladie de Parkinson se manifeste par des symptômes moteurs (capacité à contrôler les muscles et les mouvements) et non moteurs.

CAUSES DE LA MALADIE DE PARKINSON

La maladie de Parkinson est liée à la dégénérescence d'une petite partie du cerveau appelée substance noire. À mesure que les neurones de la substance noire meurent, le cerveau est privé de dopamine. Les causes responsables de la dégénérescence neuronale sont incertaines.
La dopamine est un neurotransmetteur qui permet aux neurones impliqués dans le contrôle des mouvements de communiquer. C'est la réduction du niveau de dopamine qui provoque l'apparition des symptômes moteurs de la maladie de Parkinson. Selon la National Parkinson Foundation, 80 % des neurones producteurs de dopamine ont déjà disparu avant l'apparition des premiers symptômes moteurs de la maladie de Parkinson.
À mesure que la dopamine continue de disparaître, la maladie de Parkinson devient de plus en plus handicapante.

LES QUATRE PRINCIPAUX SYMPTÔMES DE LA MALADIE DE PARKINSON

1. Le symptôme le plus connu de la maladie de Parkinson débute souvent par un tremblement occasionnel d'un doigt, tremblement qui finit par toucher tout le bras. Les tremblements peuvent affecter une partie ou un côté du corps uniquement, surtout aux stades précoces de la maladie. Toutes les personnes souffrant de la maladie de Parkinson ne présentent pas de tremblements.

2. La rigidité musculaire liée à la maladie de Parkinson débute généralement dans les jambes et le cou. La rigidité affecte la plupart des personnes souffrant de la maladie. Les muscles se tendent et se contractent, et certaines personnes ressentent des douleurs ou des courbatures.

3. La bradykinésie est l'un des symptômes classiques de la maladie de Parkinson. Au fil du temps, une personne souffrant de la maladie de Parkinson peut développer une posture voûtée et une démarche lente et traînante. Elle peut finir par perdre toute capacité à initier un mouvement ou à le poursuivre. Au bout d'un certain temps, une akinésie (« gel ») peut survenir ; celle-ci se traduit par une absence totale de mouvements.

4. L’instabilité posturale peut rendre une personne voûtée (tête penchée, épaules basses). Une position penchée en avant ou en arrière peut survenir, favorisant la survenue de chutes causant des blessures.

Pour aller plus loin