L’ostéoporose

L’ostéoporose est la conséquence de la perte d’une certaine quantité de la masse osseuse.

L’os va subir une déminéralisation qui va atteindre l’ensemble du squelette en provoquant des fractures  surtout préférentiellement  au niveau des vertèbres donc la colonne vertébrale, des os des hanches  au niveau du col fémoral, des os de l’avant-bras et des poignets.

Les fractures, conséquences de l’ostéoporose ne surviennent pas toujours lors de traumatismes ou chutes importantes. Il faut connaitre également l’existence des fractures de fatigues consécutives à un traumatisme minime qui provoque un léger trait fracturaire mais sans signe de vraies fractures à la radio. Ce type de fracture  est particulièrement douloureux.

Cette maladie est indolore contrairement à l’arthrose avec laquelle les gens ont tendance à l’associer ou la confondre.

Le meilleur signe pour la détecter  afin d’entreprendre précocement des traitements est la perte de hauteur que l’on détecte en se faisant mesurer régulièrement chez son médecin. Certaines personnes ont tendance à se vouter avec l’apparition d’une voussure au niveau du rachis dorsal (milieu de la colonne  vertébrale).

Quelles en sont les causes ?

La femme va être majoritairement  concernée quelques années après le début de la ménopause du fait des modifications hormonales avec la baisse des œstrogènes.

Mais d’autres facteurs associés sont également retrouvés y compris chez l’homme :

  • une carence en Vitamine D
  • une alimentation pauvre en calcium
  • les régimes amaigrissants sévères
  • une consommation d’alcool et de tabac
  • un manque d’activité physique et surtout la marche
  • la prise de cortisone à haute dose, sur le long terme
  • certains traitements hormonaux utilisés contre le cancer de la prostate et du sein
  • certaines maladies favorisent également l’apparition de l’ostéoporose
  • l’hérédité familiale

Quels sont les symptômes de l’ostéoporose ?

C’est souvent une découverte fortuite à l’ occasion d’un examen ou bilan médical de la cinquantaine au cours duquel, on découvre une perte de la taille de plus de 4 cm, sur une radio faite pour une autre pathologie.On constate une déminéralisation de l’os, parfois même la présence d’un tassement vertébral sous la forme d’un écrasement ou perte de hauteur d’une  ou plusieurs vertèbres. Ces signes restent à ce stade généralement non douloureux.

Mais la grande complication de l’ostéoporose est la fracture majoritairement du col du fémur, la fracture ou tassement vertébral, la fracture des os du poignet et de l’avant-bras.

Ceci arrive dans un contexte de traumatisme et de chute par fragilisation de la structure osseuse.
Ces conséquences vont entrainer des douleurs plus ou moins chroniques selon la localisation pouvant devenir un début de perte d’autonomie et de  dépendance physique.

Pour l’ostéoporose silencieuse  ou bien celle qui est responsable de fractures, on réalise  un bilan radiologique spécialisé avec une ostéodensitométrie pour mesurer la densité osseuse dont le résultat aidera à la décision de la mise en route de tel ou tel traitement.

Une IRM peut être également réalisée. Le bilan sanguin pourra donner une idée sur la cause de l’ostéoporose et le traitement le mieux adapté

Comment traite-t-on l’ostéoporose ?

En fonction des causes :

  • la chirurgie  en cas de fracture
  • un bilan nutritionnel pour vérifier si les apports de calcium par l’alimentation sont suffisants
  • une supplémentation en calcium et vitamine D surveillée par le médecin généraliste, rhumatologue ou bien le spécialiste en gériatrie
  • des traitements médicamenteux efficaces si nécessaire  aidant au ralentissement de la perte osseuse
  • des traitements préventifs des chutes en faisant faire pratiquer surtout chez les personnes fragiles et âgées un bilan situationnel du logement et repérer les causes de chutes possibles (tapis, montée sur une chaise ou escabeau, salle de bains avec baignoire)
  • la marche quotidienne  est d’une importance essentielle pour prévenir l’apparition de l’ostéoporose

Pour aller plus loin