L’arthrose

C’est la maladie articulaire la plus fréquente car elle touche de 10 à 15 % de la population française.

C’est une maladie qui touche potentiellement toutes les articulations comme la colonne vertébrale dans son ensemble (depuis les vertèbres cervicales jusqu’aux vertèbres lombaires), les genoux, les mains, les épaules et les hanches. Il est très fréquent que plusieurs articulations soient touchées à des degrés divers. On parle alors d’arthrose invalidante affectant la marche et les mouvements de déplacements à l’intérieur et encore plus à l’extérieur du domicile.

Cette maladie peut apparaître à tout âge mais sa prévalence augmente avec l’âge.

On définit la maladie arthrosique par une disparition des cartilages au sein d’une articulation entre deux os. Ce cartilage va disparaitre de façon mécanique par son usure progressive ne pouvant plus assurer son rôle de structure lubrifiante et de glissement lors des mouvements articulaires de flexion ou d’extension par exemple. C’est en quelque sorte une usure par frottements excessifs.

On distingue l’arthrose des rhumatismes inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde chez la femme ou la spondylarthrite ankylosante chez l’homme.
Les rhumatismes inflammatoires se caractérisent par une destruction du cartilage du fait de la fabrication par l’organisme d’anticorps qui vont attaquer les cellules cartilagineuses. Ce sont des maladies dites auto immunes avec syndromes inflammatoires pouvant toucher d’autres organes que les articulations.

Les résultats seront les mêmes, avec les mêmes conséquences sur la vie quotidienne limitant de façon importante les possibilités de mouvements, d’activités de la vie courante et d’autonomie.

Quelles en sont les causes ?

Les causes de l’arthrose ne sont pas clairement identifiées à ce jour  mais on sait que de nombreux facteurs peuvent favoriser son apparition :

-le surpoids et l’obésité
-des anomalies congénitales de l’articulation
-le vieillissement
-le diabète et d’autres maladies métaboliques
-la prédisposition familiale

Les hormones joueraient un rôle important puisque les femmes sont plus touchées.

Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

C’est une maladie qui peut être asymptomatique : le patient touché ne ressent pas de douleur et l’arthrose est découverte au cours d’examens concernant d’autres pathologies.
En revanche, de nombreux patients ressentent une douleur, ont parfois des articulations gonflées, déformées, ou raides.

Les moyens à notre disposition pour faire le diagnostic et pour juger du degré de l’atteinte articulaire sont les examens radiologiques allant de la radiographie standard jusqu’ au scanner ou à l’IRM (imagerie par résonnance magnétique) qui sont réalisables dans tous les cabinets de radiologie en ville.

Quels sont les traitements de l’arthrose ?

D’une part, il faut agir sur les maladies qui influencent son apparition : perte de poids en cas de surcharge pondérale, équilibre du diabète ….
L’accompagnement du patient doit également s’attacher à trouver une activité physique adaptée, apprendre à économiser ses articulations, rechercher une meilleure ergonomie des lieux de vie et de travail...

IIl est possible de proposer des traitements essentiellement symptomatiques qui vont pouvoir soulager la douleur en utilisant différents types d’antalgiques et utiliser les antiinflammatoires sur des courtes durées.

Localement, il est envisagé parfois de pratiquer des infiltrations intra articulaires de cortisone ou de produits visqueux et lubrifiants qui redonnent un moment de répit quant à la souplesse de l’articulation en lui permettant de retrouver la possibilité d’effectuer certains mouvements de mobilité et d’atténuer également la douleur.

Il existe la solution chirurgicale qui consiste à remplacer l’articulation très atteinte comme celle de la hanche, du genou ou de l’épaule. Le geste chirurgical est le plus efficace des traitements pour retrouver une mobilité perdue.

Certaines personnes arthrosiques reconnaissent un bénéfice dans la réalisation de cures thermales annuelles dans des stations spécialisées.

En conclusion, cette pathologie chronique qui provoque ces séquelles physiques est évolutive et fréquente avec une proportion de personnes touchées qui va en augmentant avec les chiffres de l’espérance de vie.

Pour aller plus loin