Contribuer au « projet de vie » de votre proche en maison de retraite

Entrer en maison de retraite représente un bouleversement majeur pour la personne concernée, compte tenu du « déracinement » que cela implique. Il appartient aux établissements de favoriser la meilleure adaptation possible à leurs résidents. Vous pouvez par votre vigilance ainsi que par l'attention et l'affection que vous portez à votre proche y contribuer. Ceci grâce à la relation que vous entretiendrez avec lui et à celle que vous développerez avec le personnel de l'établissement.

Qu'entend-on par projet de vie ?

Des textes réglementaires ont successivement contraints les établissements d'accueil à élaborer :

  • un projet de vie institutionnel qui doit garantir la mise en adéquation des ressources de la structure et des besoins des résidents
  • des projets de vie individualisés qui doivent exprimer ce que chaque personne accueillie veut faire des années qu'il lui reste à vivre.

Ainsi, les établissements proposent aux personnes âgées et à leur famille :

  • visite des lieux avant l'admission : chambres, parties communes ;
  • temps passé en accueil de jour ou en séjour temporaire ;
  • repas dans l'établissement ;
  • rencontre du référent professionnel qui sera le recours de la personne à son arrivée et dans les premiers temps ;
  • rencontre du représentant élu du Conseil de la vie sociale de la structure, du représentant de l'association des familles et résidents.

Par ailleurs, les équipes soignantes s'attachent à recueillir les besoins, souhaits, désirs, envies des personnes accueillies. Selon les retours d'expériences, il s'avère qu'ils peuvent être classés dans l'ordre suivant :

  • besoins relationnels : liens familiaux, lien sociaux, communication, parole, écoute, cognition, animation ;
  • besoins psychiques : affectivité, désir, sécurité médicale et psychique, intimité ;
  • besoins vitaux : marche, hygiène, alimentation, avec autonomie, gestes de la vie quotidienne ;
  • besoins matériels : orientation, repères, confort.

Comment préparer la vie en établissement ?

Votre proche a une histoire, des goûts, des habitudes, une personnalité bien définie, des talents. Vous devez aider le personnel de l'établissement dans lequel votre proche va résider, à faire connaissance avec votre parent au delà de sa perte d'autonomie liée à l'âge. Il est important que vous puissiez avec votre proche et d'autres membres de la famille rassembler des éléments constituant sa vie pour les transmettre aux personnes qui vont prendre soin de lui au quotidien. L'établissement peut permettre d'apporter un minimum de petits meubles, effets personnels, livres pour que votre parent puisse être entouré d'objets qu'il aime.  

Comment dépasser les contraintes de la vie en collectivité ?

La vie en collectivité est régie par des textes (règlement, contrat). En cas de litige ou de dysfonctionnements, des recours sont possibles. Mais rien ne peut remplacer le dialogue et l'engagement réciproque dans la recherche d'une solutions'il existe un problème. Les échanges informels ainsi que les réunions d'informations, avec les résidents et leur famille, sont précieux pour résoudre les questions qui se posent. Ces échanges permettent de présenter l'environnement normatif des structures d'accueil, d'identifier les blocages pour les dépasser ensemble et créer ainsi un véritable lieu de vie adapté tant aux besoins des résidents qu'à ceux des professionnels. Pour des raisons de sécurité, des établissements n'acceptent pas certains objets. La liste figure sur le règlement de fonctionnement. En discuter avec le directeur lors de la signature du contrat de séjour et/ou avec les représentants du Conseil de la vie sociale.

Pour aller plus loin