Comprendre les émotions nouvelles

Aidant, vous êtes confronté à des émotions parfois nouvelles qui génèrent de l'inquiétude, souvent de la culpabilité.

Ces nouvelles émotions qui vous troublent

Lorsque l'on prend soin d'un proche au quotidien, il est normal de faire l'expérience d'émotions parfois douloureuses. Surtout lorsqu'elles sont désagréables comme la colère, la culpabilité, la tristesse ou la peur. Certaines sont liées aux tâches qui s'additionnent, d'autres sont relatives à la maladie de votre proche : vous êtes triste de constater la dégradation de son état. Souvenez-vous que s'occuper d'un proche dépendant est une mission complexe dans laquelle l'affectif tient une large place. Souvent, vous manquez d'information et de soutien. Avec le temps, les troubles de votre proche s'aggravent et vous vous sentez impuissant. Lorsque votre proche ne vous reconnaît plus ou qu'il se comporte étrangement, vous ressentez souvent un sentiment de perte et d'abandon. Ces sentiments multiples peuvent rompre votre équilibre psychique et créer une véritable souffrance morale. Il est important d'agir. 

Ne pas rester seul

Vous n'êtes pas seul à souffrir : c'est la principale atteinte contre laquelle les aidants doivent faire face. De nombreux travaux mettent en évidence la fragilité physique et mentale de l'aidant dans sa relation à la personne aidée. Vous êtes plus de la moitié à vivre une détresse psychologique et présentez trois fois plus de risques de dépression qu'une population témoin. La présence de troubles du comportement chez votre proche, peut être un facteur qui augmente ce risque.

L'origine de ce stress ?

Vous négligez probablement vos espaces de temps libre. Oubli conscient ou inconscient, il est souvent entretenu par la culpabilité : « comment ressentir l'envie de se distraire alors que son proche a besoin de vous ? ». Un tiraillement qui vient s'ajouter aux tensions familiales qui s'accumulent, faute de temps.

Et votre activité professionnelle ?

Elle est également difficile à gérer car votre attention est constamment partagée avec vos contraintes d'aidant. Votre situation est délicate et les temps de répit se font de plus en plus rares. Il y a un risque d'épuisement. Aménagez des temps de pause et d'échange avec votre entourage.

 Et sollicitez l'équipe de soignants qui interviennent au domicile. Ils ont une expérience et peuvent vous aider.

Pour aller plus loin